“Nos frères et sœurs qui ont été obligés de quitter leurs pays sont nos hôtes”

“Nos frères et sœurs qui ont été obligés de quitter leurs pays sont nos hôtes”

vendredi 20 décembre 2019

Le président des affaires de Diyanet, le Prof. Dr. Ali Erbaş a rejoint les émigrés au centre d’émigration et de soutien spirituel dans le cadre de la journée internationale des émigrés, et a affirmé : “Nos frères et sœurs qui ont été obligés de quitter leurs pays sont nos hôtes”.

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

“Ülkelerinden göç etmek zorunda kalan kardeşlerimiz, bizim misafirimizdir”

Le président des affaires de Diyanet, le Prof. Dr. Ali Erbaş a rendu visite dans le cadre de la journée internationale des émigrés, au centre d’émigration et de soutien spirituel qui propose des services en étant lié à la présidence des affaires de Diyanet.

Erbaş, le président des affaires de Diyanet qui a rencontré les émigrants recevant un apprentissage au centre, a affirmé lors de son discours effectué dans ce lieu que dans le centre d’émigration et de soutien spirituel qui accueille les émigrants venus de nombreux pays et se trouvant dans notre nation, des services sont proposés aussi bien d’un point de vue de l’apprentissage de la langue turque mais aussi d’un point de vue de l’apprentissage des principes de la religion de l’islam à leurs enfants.  

Le président Erbaş en rappelant que dans le Kur’an al Kerim il est ordonné :  “les musulmans sont uniquement frères” a dit “nous sommes tous concernés par les soucis qui préoccupent notre frère musulman même s’il se trouve dans le coin le plus éloigné de la planète. Cette approche découle de notre religion.”

“5 millions de réfugiés dits muhacir se sont réfugiés au cœur tendre de l’Anatolie”

Le président Erbaş qui a attiré l’attention aux difficultés rencontrées dans le monde de l’Islam a employé les propos suivants : “il existe actuellement des frères parmi les nôtres qui rencontrent des difficultés dans de nombreuses zones de la terre comme la Syrie, l’Irak, le Yémen, le Turquistan de l’Est, l’état d’Arakan. Il existe des frères qui ont été obligés de quitter leurs pays. Tous figurent parmis nos hôtes.”

Le président Erbaş qui a rappelé le fait que dans le passé, l’Anatolie n’a pas uniquement accepté les musulmans en son cœur mais aussi les individus appartenant à différentes religions qui ont été obligés de quitter leurs pays; a dit “aujourd’hui dans l’intervalle de 10 ans environ 5 millions de migrants qui sont nos frères se sont réfugiés au cœur chaleureux de l’Antolie dans notre pays. Ceux-ci ont considérés ici comme leurs foyers. Notre nation avec l’ensemble de ses structures les a accueillis. Nous aussi en tant que présidence des affaires de Diyanet et fondation Diyanet de Turquie, nous nous sommes efforcés depuis toujours à proposer tout type de soutien que nous avons pu aussi bien matériel que moral, et à accomplir ce qui était à notre charge.”

“La Turquie a été aux côtés de nos frères”

Le président Erbaş en précisant qu’ils effectuent des projets visant les opprimés et les victimes sur le territoire et à l’étranger a poursuivi ainsi :

“Nous avons également apporté notre soutien avec des camions remplis, pas uniquement aux individus qui se trouvent sur notre territoire mais aussi à ceux qui se trouvent en dehors de nos frontières. Certains ont cherché à causer la mort des frères musulmans en s’entretuant ou à tuer les musulmans par les terroristes en expédiant des milliers de camions d’armements, alors que la Turquie a été aux côtés de nos frères avec les milliers de camions remplis d’approvisionnements en nourriture. Nous avons essayé d’apporter notre soutien à nos frères en envoyant des tentes lorsqu’il y avait un besoin de tentes, en construisant des habitations lorsqu’il y avait une nécessité en habitats et en réalisant des fours lorsqu’il y avait un besoin en four. Nous avons accueilli en Turquie environ 2 millions de personnels de la religion pour leur donner des formations dans le cadre des services. Actuellement, ceux-ci s’efforcent tant qu’ils peuvent pour aider et apporter un soutien à nos frères qui se trouvent dans leurs zones, leurs villages, leurs bourgs, leurs communes aussi bien dans l’apprentissage de la religion que l’apprentissage des rituels. Nous sommes préoccupés par l’empressement d’apporter notre soutien à nos frères qui nécessitent si ce n’est du pain en réalisant environ 150 mille pains par jour dans un four que nous avons construit là-bas.”

Le président Erbaş qui a découvert l’exposition de dessins effectués par les émigrants participants aux activités organisées au centre d’émigration et de soutien moral et qui a  visité les salles de cours des étudiants qui reçoivent une formation, a collecté des informions auprès des responsables au sujet des travaux.

Au programme se trouvait présents le directeur général des services liés à la religion  Bünyamin Albayrak et le moufti de la commune d’Ankara.