“Nous devons adopter l’approche de celle du musulman quel que soit le domaine de la vie”

“Nous devons adopter l’approche de celle du musulman quel que soit le domaine de la vie”

samedi 14 décembre 2019

En indiquant le fait que les musulmans doivent préserver à tout moment l’état spirituel atteint lors de la réalisation des prières; le Prof. Dr. Ali Erbaş, président des affaires de Diyanet qui s’est adressé aux compatriotes turcs dans la mosquée des martyrs turcs de Berlin a affirmé “nous devons adopter l’approche convenable du musulman quel que soit le domaine de la vie.”  

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

“Hayatın her alanında Müslümanca bir tavır içerisinde olmalıyız”

Le président des affaires de Diyanet, le Prof. Dr. Ali Erbaş, s’est adressé aux compatriotes turcs à Berlin.

Dans le cadre de son programme en Allemagne, le président des affaires de Diyanet Erbaş qui a parlé lors de la réunion effectuée après la prière du dhouhr/öğle à la mosquée des martyrs turcs de Berlin en faisant allusion à l’importance de la réalisation de la prière en congrégation a dit : “l’une des sagesses et des messages que notre Seigneur nous a accordés avec la prière en congrégation que nous effectuons tous ensemble côte à côte, en réalisant les positions de la courbe/rüku et de la prosternation/secde afin d’accomplir notre rôle en tant que serviteur concerne le fait de démontrer l’union dans laquelle nous sommes à l’intérieur de la mosquée également en dehors de la prière, à l’exterieur de la mosquée, et rester ainsi en solidarité.”

En précisant que l’une des sagesses des rituels concerne l’éloignement des vices pour les individus, le président Erbaş a affirmé : “nous devons préserver l’état spirituel dans lequel nous plongeons en effectuant les rituels, également dans notre état spirituel lors de la vie en communauté, et lors de nos vies quotidiennes. Nous devons adopter une attitude convenable à celle d’un musulman dans la réalisation de nos courses, dans le commerce, dans nos relations intra-familiale, dans nos relations avec nos enfants, avec nos amis.”

Le président Erbaş en rappelant le verset “et abstenez-vous de toute conspiration qui ne touche pas uniquement ceux qui effectuent la persécution parmi vous. Sachez que le supplice d’Allah est très douloureux.” ; a attiré l’attention sur le risque que porte une conspiration pour la communauté et le fait que l’ensemble de la communauté va être influencé des vices causés par la sédition.

Le président Erbaş en attirant l’attention sur l’importance d’éduquer les enfants à la lueur de la connaissance, la sagesse, la science et le bon sens a poursuivi en disant :

 “Allah accordera de nombreux bienfaits à celui qui s’oriente dans la voie de la science, le bon sens, la connaissance, la sagesse. Inculquons constamment à nos enfants, le fait de lire et d’écrire. Qu’ils étudient la science en vivant l’islam. Il est important que nos enfants deviennent des scientifiques. Avec cela, qu’ils restent en contact avec la mosquée, la prière, les principes de l’islam. Qu’ils apprennent leur Seigneur, leur Prophète, leur civilisation. Il s’agit de ma sollicitation auprès de vous, permettons à nos enfants leur apprentissage en étant côte à côte, mains dans la mains avec nos enseignants. A ce moment, notre Seigneur créera de splendides réussites.”

Le président Erbaş a également retrouvé les représentants de la religion qui exercent dans les différentes mosquées de Berlin et les organismes de sociétés civiles.

Aux programmes, le conseiller des services de la religion de Berlin Kazım Türkmen a accompagné le président Erbaş.