Message de Président des Affaires Religieuses Erbaş, sur la Journée Internationale des personnes handicapées du 3 décembre

Message de Président des Affaires Religieuses Erbaş, sur la Journée Internationale des personnes handicapées du 3 décembre

vendredi 4 décembre 2020

Selon notre religion sacré, l’Islam, ce qui rend l’humaine précieux et important, c’est son aspect de l’humaine, de la vie et de l’être. Car l’homme n’a pas la possibilité de préférer sa race, sa couleur, sa géographie et ses particularités physiques. Donc, le handicap, qui survient pour des raisons très différentes comme des raisons génétiques, des maladies, des facteurs environnementaux, des catastrophes naturelles, des guerres, des accidents et la plupart du temps contre la volonté de la personne, ne diminue jamais la valeur de la personne. D’ailleurs notre Seigneur Tout-Puissant a déclaré au verset 13 de sourate al-Hujurat que la mesure fondamentale de la valeur pour les hommes est la « taqwa ». Taqwa exprime la profonde dévotion du serviteur à son Seigneur, sa sensibilité envers son environnement et sa conscience des responsabilités. L'aspect de la taqwa qui réfléchit sur les relations humaines et la vie est de rechercher le bien-être des autres et d'y travailler. C'est apprécier les humains parce qu'ils sont humains.

C’est pourquoi que tout le monde comporte avec la conscience de sensibilité et de responsabilité contre les personnes handicapées – en sachant qu’il peut devenir handicapé aussi à tout moment – est la condition la plus naturelle d’être humain. Il faut savoir que le critère fondamental de la moralité, de la vertu, de l'humanité et de la civilisation dans les dimensions individuelles et sociales est son point de vue contre les faibles, les orphelines, les délaissés, les personnes âgées, les handicapés et l’environnement. Ce qui doit exister à tout moment et à tout le temps de la vie comme une conscience constante, sans se limiter d’un jour ou d’une semaine.

Dans ce contexte, il faut rendre le droit que nos frères et sœurs handicapés, lorsqu’ils sont donnés des opportunités et possibilités, font des travaux très réussis et contribuent de manière significative à la vie sociale. Notre histoire de civilisation est plein de bons exemples en ce sens. Dans ce contexte, nous savons que de nombreux compagnons handicapés, qui ont reçu l'attention étroite de Notre Prophète, ont entreprise des tâches publiques dans le cadre de leurs talents et capacités. Notre Prophète les a toujours appréciés, et il a donné de bonnes nouvelles de nombreuses récompenses et du Paradis aux yeux d'Allah, qui a essayé de s'accrocher à la vie patiemment et résolument à cause de leur handicap.

Par conséquent, notre devoir est de jeter les bases pour que nos frères et sœurs handicapés trouvent une place pour eux-mêmes dans la vie sociale et publique. Essayer de comprendre les difficultés qu’ils vivent par l’empathie. D'autre part, il s'agit d'agir de manière consciente, sensible et responsable face aux guerres, aux catastrophes, aux accidents, à la négligence et à l'imprudence qui causent un handicap. En ce sens, je pense que nous avons tous quelque chose à faire et je crois que notre avenir sera meilleur lorsque nous agirons avec cet objectif et cet effort.

A cette occasion, je souhaite à tous mes frères et sœurs handicapés une vie heureuse et paisible, exprime que nous sommes toujours avec eux en tant que Présidence des Affaires Religieuses avec tous nos membres et je présente mes meilleurs salutations et amitiés les plus sincères.

Prof. Dr. Ali ERBAŞ

Président des Affaires Religieuses