Message du Président des Affaires religieuses, Erbaş à l’occasion de la nuit d’al-Qadr

Message du Président des Affaires religieuses, Erbaş à l’occasion de la nuit d’al-Qadr

lundi 10 mai 2021

Mes chers frères,

Pendant que nous vivons les derniers jours du mois béni du Ramadan qui englobe nos vies avec sa miséricorde, son pardon et abondance, nous vivons la joie d’atteindre la nuit d’al-Qadr. Louange sans fin à notre Seigneur le Tout-Puissant qui nous a encore une fois apporté une nuit si abondante et si paisible.

Mes saints frères,

La nuit d’al-Qadr est la nuit où le Coran, notre livre plein de conseils, de miséricorde et de sagesse, qui sépare la vérité de l’erreur, le bien du mal, le halal du haram, le tawhid du chirk, la foi de l’impiété, avait commencé à être révélé et au cours de laquelle Allah enserre la terre avec sa miséricorde et sa bénédiction.

Cette nuit est la nuit du pardon. C’est un climat de paix dans lequel les anges descendent dans le monde et la terre est remplie de paix jusqu’à l’aube. C’est pour cela que notre Prophète bien-aimé (swl) avait dit « Quiconque veille pieusement la nuit d’al-Qadr en attendant son mérite d’Allah le Tout-Puissant et en croyant, se verra pardonner ses péchés passés. », et a conseillé de prier à ceux qui ont atteint cette nuit comme : « Mon Allah ! Tu es certes pardonneur et Tu aimes le pardon, alors pardonne moi. »

Alors ce soir, demandons le pardon en nous tournant vers notre Seigneur avec nos repentirs les plus sincères. Prenant ce moment de tranquillité comme une opportunité, demandons le pardon à notre Seigneur pour avoir négligé de notre servitude et de nos adorations. Prenons la détermination de construire un avenir meilleur avec nos prières et nos supplications. Promettons d’augmenter nos actions justes pour nous-mêmes, notre famille, notre nation et l’humanité. Revoyons ce que nous pouvons faire pour la paix, le bien-être et la bienveillance de l’humanité. Aidons les nécessiteux, les orphelins, les pauvres, les besogneux. Faisons de cette nuit le moyen de notre direction et de notre résurrection spirituelle en nous débarrassant des ambitions passagers et des objectifs infinis du monde.

Je dois exprimer avec regret que juste avant la nuit d’al-Qadr, l’ancienne cité de l’humanité, la terre de salutation et la première qibla de l’Islam, Jérusalem, a été soumise à une occupation barbare. Une communauté effrénée et déchaînée qui méprise l'humanité, la conscience, la moralité et le droit international, a attaqué les musulmans dans la mosquée al-Aqsa et a commis des violences brutales devant le monde entier à la veille de l'Aïd al-Fitr.

De même, en évacuant de force les maisons des Palestiniens par les politiques systématiques de persécution, ces occupants placent les occupants à la place des familles palestiniennes.

À cette étape, la seule solution est que tous les musulmans se rassemblent et protègent Jérusalem de la manière la plus forte et empêchent l’oppression et l’occupation. Car, les oppresseurs qui attaquent la mosquée al-Aqsa prennent courage avec la désunion de la oumma. Par conséquent, en tant que tous les musulmans du monde, consolidons notre fraternité de foi avec la conscience de la oumma. Ne donnons pas l’occasion aux malices qui nuisent à notre unité et affaiblissent notre force. Empêchons les oppresseurs qui transforment notre géographie en une terre de sang et de larmes.

Bien sûr, aucune tyrannie n’empêchera l’avenir libre de la Palestine, de Gaza et de la mosquée al-Aqsa. Aucune puissance cruelle ne pourra souiller une ville qu’Allah a bénie. Tous les oppresseurs ont été victimes du feu qu’ils avaient brûlé, et l’histoire est témoin de l’anéantissement de tant de tyrans et d’oppresseurs. Je crois que la mosquée al-Aqsa sera libre et que Jérusalem redeviendra la ville de la paix. Pourtant, alors que la dignité de Jérusalem est violée, on intervient à la vie des innocents, leur liberté de croyance et de pensée sans pitié, et la ville bénie de révélation est détruite, ceux qui restent insensibles seront condamnés dans la conscience de l’humanité, embarrassés devant l’histoire et l’avenir, disgraciés et méprisés devant le Seigneur des mondes.

Avec ces sentiments et ces pensées, je félicite la nuit d’al-Qadr de notre nation bien-aimée et le monde islamique tout entier. Je supplie notre Seigneur le Tout-Puissant d’accepter nos jeûnes et nos prières que nous accomplissons, je prie pour que les prières et supplications effectuées cette nuit contribuent au renforcement de notre unité sociale, à l’unité, l’harmonie et la solidarité du monde islamique, à la paix et au bonheur de l’humanité.

À cette occasion, je demande de mon Seigneur le Tout-Puissant d’unir nos cœurs et nos prières pour la Palestine au cours de la nuit d’al-Qadr pendant laquelle la miséricorde d’Allah assiège la terre et je le supplie ne pas refuser sa grâce sur nous.

Prof. Dr. Ali ERBAŞ

Président des Affaires religieuses