« Le développement de la technologie a fait de la numérisation une nécessité dans la publication »

« Le développement de la technologie a fait de la numérisation une nécessité dans la publication »

vendredi 4 juin 2021

Le Président des Affaires religieuses Prof. Dr. Ali Erbaş a parlé lors de la séance d’évaluation du 8e Congrès des Publications Religieuses, et « Aujourd’hui, les intérêts et les perceptions changeants avec le développement de la technologie ont fait de la numérisation une nécessité dans la publication, comme dans de nombreux autres domaines. », a-t-il dit

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

“Gelişen teknoloji, yayıncılıkta da dijitalleşmeyi bir zorunluluk haline getirmiştir”

Le 8e Congrès des Publications Religieuses, organisé par la Présidence des Affaires Religieuses s’est terminée après la ‘Séance d’évaluation’ à laquelle a participé le Président des Affaires Religieuses Prof. Dr. Ali Erbaş.

Le Président des Affaires Religieuses Erbaş a parlé lors de la séance d’évaluation du congrès organisé en ligne sous le nom de ‘Publication numérique’ et il a remercié ceux qui ont contribué à la préparation et à la réussite du congrès, et « Je tiens à exprimer ma gratitude à nos scientifiques, nos érudits et nos collègues estimables qui ont apporté des contributions précieuses avec leurs communiqués, leurs présentations et négociations, et qui ont exposé des approches stimulantes dans le domaine de la publication numérique. Qu’Allah soit satisfait de vous tous. », a-t-il dit.

Le Président Erbaş a indiqué que la Présidence des Affaires Religieuses avait mené de nombreuses activités et des services bénéfiques pour éclairer le peuple sur les sujets concernant la religion depuis sa création, et il a parlé comme suit : « Notre Présidence des Affaires Religieuses exécute efficacement des services religieux dans de nombreux domaines, de la vie familiale à la vie sociale, de l’éducation à la pratique cultuelle, dans notre pays et dans de nombreux pays du monde. Nous fournissons ce service avec notre personnel religieux non seulement en Turquie, mais aussi dans 120 pays à l’étranger. Notre Présidence qui s’efforce de faire atteindre les services religieux à tous les domaines de la vie, est également une institution de publication et de radiodiffusion importante avec sa télévision, sa radio, ses périodiques et ses publications imprimées. »

« Nous nous efforçons de transmettre la connaissance religieuse authentique à notre peuple avec les moyens et les méthodes les plus exactes »

Le Président Erbaş a expliqué les principes de leurs travaux dans le domaine de publication, et il a utilisé les expressions suivantes : « L’objectif le plus important de nos activités de publication, est de présenter les valeurs universelles, les principes et les mesures de l’Islam à notre peuple de la meilleure façon, en prenant le Coran et Sunna comme référence principale, comme indiqué dans la loi fondatrice. Pour cette raison, nous nous efforçons de transmettre la connaissance religieuse authentique à notre peuple avec les moyens et les méthodes les plus exactes. Dans ce contexte, afin de donner vie aux principes vitaux de l’Islam, il est extrêmement important de lire et de comprendre correctement cette époque dans laquelle les opportunités de communication et d’interaction ont acquis une nouvelle dimension. »

Le Président Erbaş a déclaré que l’esprit du temps était important pour eux et il a fait l’évaluation suivante : « Nous devons être conscients de la compréhension du siècle afin de construire une société plus pacifique et un avenir plus beau avec l’inspiration que nous tirons de nos racines de foi et de civilisation. Pour cela, nous recherchons des moyens pour utiliser toujours de la manière la plus efficace toutes sortes de technologies de publication que le temps nécessite, en particulier les publications visuelles, auditives et imprimées. Aujourd’hui, les intérêts et les perceptions changeants avec le développement de la technologie ont fait de la numérisation une nécessité dans la publication comme dans de nombreux autres domaines. »

« Ceux qui produisent du contenu dans l’espace numérique devraient faire plus attention »

Le Président Erbaş a déclaré qu’en tant que Présidence des Affaires Religieuses, ils suivaient de près les développements de la publication numérique, et il a continué comme suit :

« L’espace numérique est un terrain important pour transmettre le message universel de l’Islam et de la pensée islamique à un large public. Je tiens à souligner que l’édition numérique requiert une grande sensibilité et un grand soin afin de plaire à des personnes de tous niveaux dans le même temps et d’être accessible à tout moment. En particulier, si les publications en question portent sur la religion qui fait directement appel aux sentiments des gens, l’insouciance et l’oisiveté ne sont pas acceptables à ce point. Parce que vous savez tous que la religion a une fonction indiscutable dans la structuration de la vie individuelle, familiale et sociale des gens et dans l’orientation de leur avenir. Par conséquent, je voudrais encore une fois souligner que ceux qui produisent du contenu dans ce domaine devraient faire plus attention. »

« Les plateformes numériques ont besoin d’un terrain cohérent et solide au niveau du droit, de l’éthique et de la morale »

Le Président Erbaş a attiré l’attention sur les problèmes du monde numérique, et il a parlé comme suit : « Le manque de contrôle des plateformes numériques qui ont de sérieux problèmes en termes de sécurité de l’information et d’accès à des informations correctes, se présente comme une impasse importante. Toutes les plateformes numériques, en particulier les canaux de médias sociaux, ont besoin d’un terrain cohérent et solide au niveau du droit, de l’éthique et de la morale. À ce sujet, sensibiliser nos gens sur la littératie médiatique est un besoin indéniable. Pour cela, toute personne qui produit, publie, utilise et partage du contenu numérique, tant au niveau institutionnel qu’individuel, a des responsabilités importantes dans ce domaine. »

Le Président Erbaş a indiqué que les aspects positifs et négatifs des outils numériques ont été projetés lors du congrès, et « Ils ont cherché des moyens de produire des services plus efficaces dans le domaine de la publication religieuse numérique. En ce sens, ils ont proposé un certain nombre de solutions et d’opinions. Je voudrais dire que chacune d’entre elles est précieuse et importante pour nous. », a-t-il dit.

« Notre congrès contribuera à des expansions importantes dans le domaine de la publication numérique »

Le Président Erbaş a exprimé sa conviction que le congrès contribuerait grandement à l’accumulation de connaissances et aux services existants de la Présidence en termes de publication religieuse numérique, et il a parlé comme suit :

« J’espère que notre congrès, au cours duquel les opportunités, les possibilités et les risques que cette nouvelle approche éditoriale offre pour la publication religieuse sont révélées et discutées en détail, contribuera à des expansions importantes dans le domaine de la publication numérique. Je souhaite qu’il aboutisse à de bons résultats tant au nom de notre Présidence des Affaires Religieuses qu’au nom de tous les éditeurs opérant dans ce domaine. Notre devoir est de continuer notre chemin avec détermination, en créant de nouveaux projets à la lumière des résultats issus de ce congrès. C’est produire des services et des travaux efficaces, de qualités, utiles et réalistes. C’est une responsabilité importante pour nous de rassembler des publications de qualité qui peuvent attirer l’attention de la nouvelle génération et répondre directement à ses besoins, ses compétences et son monde intérieur. »

Mme Martı , Vice-présidente des Affaires Religieuses : « Lors de notre congrès, nous avons parlé des opportunités et des problèmes de la publication numérique »

La vice-présidente des Affaires Religieuses Prof. Dr. Huriye Martı a parlé lors de la séance et a fait son évaluation à propos du congrès. Elle a déclaré que pendant le congrès qui a duré 3 jours, il y avait une diffusion en direct régulière sur les réseaux sociaux.

Martı a déclaré que l’éducation religieuse et spirituelle et la publication religieuse et spirituelle continueraient aussi longtemps que l’homme existerait, et elle a parlé comme suit :

« Bien sûr, ses moyens changeront. Mais l’effort pour atteindre l’homme ne changera pas. Chaque nouvelle méthode, chaque nouvel outil et opportunité apporte en fait des bienfaits avec lui, mais de l’autre côté, comporte également des risques. Dans ce congrès, nous avons parlé des opportunités que nous offre l’interaction numérique qui progresse rapidement avec le soutien de la technologie, et du type de problèmes auxquels nous sommes confrontés, et nous avons essayé de clarifier nos feuilles de route pour l’avenir. Nous sommes conscients que nous devons tirer parti des innovations et diffuser les bons usages. Dans le même temps, il est de notre devoir de prévenir les abus et de sensibiliser le public aux utilisations délibérées et malveillantes. Nous avons compris cela encore une fois. »

Déclaration finale du 8e Congrès des Publications Religieuses

Le directeur général des publications religieuses, Dr. Fatih Kurt, a présenté la déclaration finale du congrès, composée de 15 articles.

La déclaration finale du 8e Congrès des Publications Religieuses intitulé ‘Publication numérique’, est comme suit :

L’ère numérique dans laquelle l’information se propage rapidement grâce aux technologies de la communication, et les changements, les développements et les tendances vécus dans les domaines technologique et scientifique transforment le monde presqu’en un petit village, affecte les activités de publication de plusieurs manières. Presque toutes les matières, de la santé des publications effectuées dans les médias numériques aux problèmes liés au marketing et au droit d’auteur, sont touchées par ce processus de transformation rapide et complexe.

La Présidence des Affaires Religieuses qui utilise toutes sortes de technologies de diffusion pour éclairer la société avec de connaissances religieuses authentiques depuis sa création, n’a pas été indifférente à la numérisation dans ses processus de diffusion. Notre Présidence non seulement améliore la sensibilisation de nos citoyens à la publication numérique, mais augmente également la qualité et la quantité de ses publications en utilisant efficacement les opportunités numériques existantes.

À cet effet, le huitième du ‘Congrès des Publications Religieuses’, organisé par la Présidence des Affaires Religieuses, s’est tenu à Ankara du 28 au 30 mai 2021, avec pour titre principal ‘Publication numérique’. Le congrès a commencé avec la conférence d’ouverture de Mme Alev Alatlı et a été modéré par Mme Ayşe Böhürler. 28 communiqués ont été présentés et discutés durant les sessions réalisées avec les titres ‘Comprendre le monde numérique’, ‘Publication numérique : les opportunités et les risques’, ‘Publication numérique au contenu religieux’, ‘Publication numérique et l’éducation de la religion’, ‘Littératie médiatique dans l’ère numérique’, ‘Tendances numériques et les nouveaux mouvements religieux’. Au vu des opinions et des évaluations exprimées lors du congrès, il a été jugé opportun de partager les points suivants avec l’opinion publique :

  1. La numérisation a accru son efficacité à l’échelle mondiale depuis le dernier quart du XXe siècle et est devenue la culture dominante de la nouvelle ère, laissant des effets profonds et transformateurs sur les sociétés et les individus. Le monde de l’information et la structure morale produits par cette culture devraient être évalués en détail en termes d’opportunités et de facteurs de risque, et dans cette direction, des politiques de publication efficaces et durables devraient être établies dans le domaine de la publication religieuse numérique.
  2. La publication numérique offre de nombreuses nouvelles possibilités pour la diffusion des connaissances religieuses authentiques à un public plus large. De nouveaux projets devraient être ajoutés aux projets préparés pour transmettre le message universel de la religion musulmane à l’humanité en utilisant ces opportunités, et la propagation de la bienfaisance et de la vertu sur la Terre devrait être soutenue conformément à la perspective de la numérisation.
  3. Des contenus erronés et sans fondement qui violent les droits et les inviolabilités personnels et institutionnels, les valeurs morales et humaines, peuvent se propager rapidement dans les domaines numériques. Afin de prévenir ces violations, la conscience et la sensibilité sociales devraient être accrues.
  4. Le partage des versets, des hadiths et des expressions religieuses sur des réseaux sociaux par des personnes qui n’ont pas suffisamment de connaissances et d’éducation religieuses provoque des compréhensions incorrectes et incomplètes. Les utilisateurs doivent absolument rechercher la source des connaissances religieuses dans les médias numériques et ne doivent pas diffuser des informations qu’ils ne peuvent pas confirmer. À cet égard, il est important de sensibiliser surtout les jeunes à l’éthique de l’information et de la communication.
  5. On sait que les nouvelles générations utilisent plus intensément et plus largement les technologies numériques. Pour cette raison, des contenus basés sur des informations solides qui font appel aux intérêts des enfants et des jeunes, et qui soutient leur développement religieux et spirituel, doivent être préparés.
  6. Dans la publication numérique religieuse, il est naturel de prendre en compte les caractéristiques et les attentes du public cible et les caractéristiques de l’environnement Internet. Cependant, les contenus religieux doivent être présentés de manière authentique et prudente, sans les sacrifier aux caractéristiques et aux attentes du public cible et l’environnement Internet.
  7. Il est courant de présenter des informations correctes et incorrectes ensemble ou même sous une forme mixte dans des environnements numériques qui contiennent un contenu riche sur de nombreux domaines tels que l’éducation, l’art, la littérature, la culture et la religion. Pour que le monde numérique soit décodé, analysé et que des informations précises soient accessibles, une prise de conscience sur la littératie médiatique doit être développée à l’intérieur de la société. La coopération entre les institutions et les organisations compétentes sur ce sujet devrait être renforcée.
  8. L’aliénation et l’isolement sont des problèmes qui entourent l’homme et elles sont, en outre, parmi les plus grands problèmes du monde numérique qui crée sa propre langue et culture. Pour cette raison, les besoins spirituels, psychologiques, sociologiques et culturels des personnes d’aujourd’hui doivent être pris en compte lors de la préparation des contenus de la publication numérique.
  9. Afin de renforcer l’infrastructure de la publication religieuse et de prévenir les contenus erronés et malveillants, des cours au choix avec le contenu de ‘Médias et communication’ devrait être ajouté au programme des facultés de théologie et des sciences islamiques, et de ‘Médias et religion’ au programme des facultés de communication.
  10. Il est observé que le langage de la haine produit par l’hostilité envers l’Islam trouve sa place dans les médias numériques, et des émissions délibérées mettant l’accent sur la discrimination, la marginalisation et la malice sont réalisées. Afin de lutter avec l’hostilité envers l’Islam à l’échelle mondiale, les médias numériques doivent être considérés comme un terrain actif et puissant, et des mesures doivent être prises en faveur d’une coopération internationale à cet égard.
  11. Les nouveaux courants mystiques et religieux utilisent intensivement les plateformes numériques. La création des publications efficaces contre la propagande marginale et déviante de ces mouvements qui contredisent la vérité, devrait être l’un des principaux objectifs des individus et des organisations qui effectuent des activités de publication numérique.
  12. Il est important de transférer les sources d’informations religieuses classiques vers des canaux numériques et de les stocker en toute sécurité, en respectant certaines normes. Cependant, des recherches scientifiques devraient être menées sur les sources classiques transférées numériquement, et des approches sans limites et irresponsables ne devraient pas être autorisées, et leurs erreurs constatées devraient être corrigées.
  13. Des études multidimensionnelles devraient être menées dans les médias numériques qui prennent soin de nos valeurs nationales et spirituelles ; des modèles et des alternatives adaptées à notre identité et notre culture en termes humanitaires, moraux et juridiques devraient être développés avec la coopération des acteurs concernés.
  14. La Présidence des Affaires Religieuses a continué ses activités dans les domaines de la publication, de l’éducation et des services religieux pendant le processus de pandémie, en utilisant efficacement les canaux numériques. Après la pandémie, des politiques de service à long terme devraient être développées dans le domaine nouveau, différent et productif obtenu par ces canaux.
  15. Les environnements numériques qui sont devenus aujourd’hui un nouveau moyen de communiqué et d’orientation, sont activement utilisés par de nombreuses personnes, institutions et organisations. Pourtant, certains contenus religieux sur les plateformes numériques posent un problème de fiabilité(sécurité). L’efficacité de la Présidence des Affaires Religieuses dans ces plates-formes devrait être accrue et son modèle devrait être renforcé en tant qu’exigence de son devoir d’éclairer le peuple sur la religion.

Il est présenté à l’opinion publique avec respect.