La « 2e Réunion de consultation sur Jérusalem » a débuté à Ankara

La « 2e Réunion de consultation sur Jérusalem » a débuté à Ankara

jeudi 10 juin 2021

La « 2e Réunion de consultation sur Jérusalem » organisée par la Présidence des Affaires Religieuses, a débuté avec la participation du Président des Affaires Religieuses, Prof. Dr. Ali Erbaş. Des universitaires, des experts et des journalistes assistent à la réunion

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

 “2. Kudüs İstişare Toplantısı” Ankara’da başladı

La « 2e Réunion de consultation sur Jérusalem » organisée par la Présidence des Affaires Religieuses, a débuté par avec la participation du Président des Affaires Religieuses, Prof. Dr. Ali Erbaş.

Des universitaires, des experts et des journalistes ont été invités à la deuxième réunion dont la première s’était tenue avec des représentants des fondations et des associations opérant en Turquie pour la Palestine.

Le Président des Affaires Religieuses,  Erbaş, a prononcé le discours d’ouverture de la réunion à laquelle ont assisté aussi des autorités de la Présidence des Affaires Religieuses, et il a remercié les invités qui ont assisté à la réunion, et « Vous nous avez rendus très heureux de votre participation à cette réunion de consultation. Tout d’abord, je vous remercie. Nous avons organisé cette réunion afin que nous puissions discuter de la question de notre cause d’al-Quds face à face, en particulier avec des universitaires et des intellectuels. Ici, nous parlerons de l’importance de la question d’al-Quds et de ce que nous pouvons faire pour al-Quds de manière plus permanente et qualifiée. », a-t-il dit.

Le Président Erbaş a souligné l’importance pour les musulmans de faire des négociations sur al-Quds, et il a parlé comme suit : «Nous devons parler de Dar al-Islam à tout moment. Nous devons expliquer les raisons et les processus de transformation de Dar al-Islam en Dar al-Harb. La ville, jadis fondée par le prophète David, développée et portée au sommet par le prophète Soulayman, est dans un  état aujourd’hui dont nous devons absolument en parler. »

« Ils essaient de transformer le monde en Dar al-Harb »

Le Président Erbaş a expliqué les processus liés à l’histoire d’al-Quds, et il a utilisé les expressions suivantes : « Les évangélistes, qui sont la partie judaïsée des chrétiens, se sont unis aux juifs sionistes avec l’idée de réaliser le plus tôt possible le Royaume de Dieu sur la Terre. Les chrétiens évangéliques unis aux juifs sionistes tentent de transformer le monde en Dar al-Harb. En tant que musulmans, nous devons en être conscients. Nous devons transmettre des messages qui avertiront le monde lors de ces négociations et consultations. Aujourd’hui, c’est nous qui devons souligner le type des activités terroristes qu’ils mènent à travers le monde afin de forcer Dieu à l’apocalypse, sinon ces souffrances ne finiront jamais. »

« Nous nous sommes consultés sur la défense plus vigoureuse de la cause d’al-Quds au niveau international »

Le Président Erbaş a parlé des travaux effectués par la Présidence des Affaires Religieuses à cette fin depuis ces dernières années, et il a parlé comme suit :

« À cette fin, nous avons organisé le « Sommet international d’al-Quds » en 2018 à Istanbul. Il a eu des résultats bénéfiques. Nous avons prévu d’intensifier nos visites à al-Quds. Nous nous sommes consultés sur la défense plus vigoureuse de la cause d’al-Quds au niveau scientifique, universitaire et international. Dans ce contexte, il a été décidé de travailler plus étroitement avec les pays et les communautés musulmans, et des travaux ont été effectués ensemble dans ce processus.

Nous avons changé le nom du Département des services de la Omra en Département des visites de la Omra et d’al-Quds, et c'est ainsi que nous avons configuré ses fonctions et ses missions.

Notre Fondation religieuse de Turquie continue de faire de son mieux avec tous ses moyens, de l’aide humanitaire et sociale à l’éducation. Au lendemain des attaques de l’État terroriste d’Israël perpétrées lors de la nuit d’al-Qadr, les volontaires et les membres de la Fondation religieuse de Turquie étaient aux côtés des musulmans de Gaza. Ils étaient aux côtés de nos frères dans des domaines tels que des aides nécessaires, des médicaments, des services d’ambulance et hospitaliers.

Nous avons tenu une réunion extraordinaire avec les chefs religieux des pays et communautés musulmans avant l’Aïd, à l’occasion des dernières attaques des envahisseurs. Nous avons parlé surtout des moyens d’encourager les dirigeants des pays musulmans à prendre des décisions communes. Le 20 mai, il y a deux semaines, nous avons tenu une réunion avec les ONG créées dans notre pays afin de rendre des services à al-Quds et à la Palestine, ainsi qu’avec des institutions étatiques telles qu’AFAT, TIKA et le Croissant-Rouge. Nous avons tenu cette réunion avec l’idée d’établir des commissions de travail axées sur les besoins. Encore une fois, sur les dernières attaques des envahisseurs, nous avons préparé et envoyé une lettre aux chefs de différentes religions dans le monde, et en particulier à 125 membres du clergé juif et chrétien. Bien sûr, ce que nous faisons est insuffisant tant qu’al-Quds n’est pas libre. En tant que musulmans, c’est ce que nous croyons. Je tiens à exprimer qu’aujourd’hui, je serai honoré de vous écouter ici. »

Dans le programme qui continuera tout au long de la journée au Centre de formation Rıfat Börekçi, la détermination des positions du monde et de la géographie islamique sur al-Quds et la mosquée Al-Aqsa dans le cadre des développements actuels, et des mesures à prendre pour éliminer les violations des droits et les problèmes des droits de l’homme vécus à al-Quds et à la mosquée Al-Aqsa ont été discutées.